Les couleurs et le plissé sont à l'honneur pour l'été prochain à la Fashion Week de Paris

Des couleurs, des plissés et des bandanas pour l’été prochain: points forts des deux premiers défilés de la septième journée de Fashion Week parisienne lundi.

L’été en couleurs de Stella McCartney

La créatrice britannique reste fidèle à un vestiaire alliant féminité et confort, avec une collection pleine de mouvement et de couleurs vives.

Sous les lustres du Palais Garnier à Paris, défilent des silhouettes à l’allure sportive et aux imprimés graphiques.

Des robes longues en maille fine à col polo, à gros carreaux, épousent le corps en souplesse. Tout comme des débardeurs et des jupes à mi-mollet qui jouent les transparences en superposant les rayures, jaunes, blanches, rouges.

Le corps se dévoile aussi sous des robes longues, noire, jaune, orange, à dessins géométriques ajourés.

Plus loin du corps, des ensembles plissés laissent une grande liberté de mouvement, avec des tops asymétriques et des jupes fendues aux couleurs acidulées.

Dans des tons plus neutres -blanc, noir, rose poudré – le tailleur inspire à Stella McCartney plusieurs variations, avec un ensemble fluide pantalon et veste de blazer sans manches, ou une veste-bustier à double boutonnage et jupe longue à fentes.

Pour compléter le look estival, des lunettes aviateur oversize à grosses montures de couleur et des sandales-sabots ou à semelles sport.

 

Sacai: vive le bandana!

Les plissés sont également très présents dans la collection de la marque japonaise Sacai, où ils s’intègrent dans des superpositions et juxtapositions de matières, sur des silhouettes asymétriques.

Ils forment un jupon léger sous une robe sans manches à rayures verticales, ou une jupe en lamé doré sous un manteau à broderies de fleurs marine et or, ou encore un chemisier soyeux à motifs d’inspiration traditionnelle.

La femme Sacai porte des bottines pointues et des foulards de cow-boy, dans cette collection de la créatrice Chitose Abe qui décline le bandana: en broderies sur des tuniques transparentes, en imprimés sur des jupes longues fendues, ou les deux à la fois, tandis que les rubans des ceintures flottent au vent, accompagnant la démarche.

 

Les nouvelles amazones de Giambattista Valli

Sous les cimaises du Grand Palais, Giambattista Valli a présenté une collection pimpante, célébrant une ode à la féminité avec une quarantaine de modèles de jour et du soir.

Pour le printemps et l’été prochains, le styliste italien met en scène des amazones et des guerrières assurées.

Le jour, les mini-jupes s’imposent avec de petites vestes brodées ou imprimées de thèmes floraux ou graphiques, dans un style bohème chic. Même les souliers marquent l’assurance: des spartiates grecques montantes, nouées presque jusqu’aux genoux avec une version semelles pailletées pour aller en discothèque.

Le soir, toutefois, la femme Valli est nettement plus langoureuse dans de longues robes très fluides, en soie, aux couleurs vives.

Au premier rang, l’actrice Salma Hayek-Pinault et Lee Radziwill, la sœur de Jackie Kennedy, ont longuement applaudi le créateur.

 

Leonard Paris à l’heure tropicale

La maison française Leonard Paris est connue pour son utilisation joyeuse des couleurs. Des jupes telles des toiles de peintures sur lesquelles sont projetés de l’orange et du violet aux longues robes aux motifs comic strip ou abstraits, mêlant différentes nuances de jaune et de bleu, la collection était une ode à la lumière et au style tropical.