Bent ou Walad dz (Bibiche & Bibicha) Saison 3

Qui peut se passer du programme télévisé Algérien dans le mois sacré de Ramadan, qui par ces nombreuses séries, créé cette ambiance plaisante des soirées dont on devient vite accros.

Le programme des soirées n’étant pas encore dévoilé, mis à part une série qui revient encore cette année… Vous l’avez peut être déjà deviné la saison 3 de la série « Bent Walad (Bibiche & Bibicha) », cette comédie qui décrit la vie d’un jeune couple, leurs soucis, leurs joie, mais aussi leurs délires et qui reflètent bien la vie des couples algériens.

D’un coté, Souhila Maalem cette jeune artiste talentueuse qui joue le role de bibicha, l’épouse un tantinet hystérique, et d’un autre coté, Merouane Guerouabi, l’acteur à l’humour et l’énergie débordante qui joue le rôle du marie algérien un brin macho. Mais malgré tout leurs soucis, le couple s’aime à leur façon… ou alors à la façon algérienne.

Cette troisième saison abordera un aspect de la vie que chaque couple traverse après avoir eu un enfant : «Tu peux me garder mon enfant s’il te plait ?» ou comme le démontre le trailer de cette 3ème série : «Tu peux me garder Bibichou ?».

En effet, chaque couple traverse cette étape de la vie, cherchant une personne qui peut s’occuper du bébé pour trouver un peu de temps pour soi. Mais tout le monde n’est pas disponible pour faire du babysitting. Bonjour les sacrifices, à dieu les plaisirs personnels!

 

Qu’est ce qui fait le succès de cette série ?

L’originalité de cette série réside dans le naturel du scénario, que les problèmes que rencontre Bibiche & Bibicha dans leur vie de tous les jours sont le reflet exacte du quotidien des jeunes couples algériens. Le couple à sa façon « spéciale » de s’aimer, se disputer et se réconcilier et encore se disputer mais rester inséparable et complice. Le mari jouant le macho avec ses potes, mais qui est en réalité très attentionné. Et la femme, hystérique, susceptible et jalouse…mais affectueuse. Et en observant ce couple d’un œil objectif on ne peut le nier, ils sont mignons.